Un jeu complet qui se pratique à tout âge


Le tennis est un jeu complet mobilisant toute la personne, il répond au besoin d’activité physique de l’homme moderne et à son instinct de lutte, qui est son plus puissant stimulant.


C’est un sport qui met en jeu des qualités de vitalité, de ténacité et de maîtrise de soi et qui requiert une capacité d’attention aiguë maintenant le joueur constamment en haleine et lui procurant une excitation sans rivale. Vitesse et précision, souplesse et mesure du geste en font un des sports les plus séduisants. Ce jeu engendre l’harmonie du corps et de l’esprit car il amuse, captive, rassemble les individus tout en leur assurant plaisir et garantie d’accroître le capital santé.


Au début, quand il se nommait jeu de paume, c’était une activité ludique des princes et des rois. Depuis, le tennis a conquis un très large public et il est ouvert à tous à des conditions abordables pour chacun.


Deuxième sport mondial par le nombre de pratiquants, il s’illustre par ses champions. Ce qui le rend aussi intéressant, c’est qu’il peut se pratiquer en famille et qu’il est accessible à tous, sans restriction d’âge ou de sexe.

La relation parent/enfant


Comment préserver le goût du jeu à vos enfants car le comportement des parents qui deviennent des coachs, peut constituer un sérieux préjudice pour tout jeune talent.


Combien de parents se prennent pour des coachs ?  Au final, l'enfant est perdu et il ne sait plus s'il doit écouter les conseils de ses parents ou de son véritable entraîneur. Si l’on a un enfant doué pour le tennis, jle mieux est de ne pas l’entraîner soi-même.


Le père Williams qui a programmé la réussite de ses deux filles, Serena et Venus, est une exception. Ils sont en effet bien plus nombreux à avoir brisé leurs enfants en tentant de l'imiter, "autant psychologiquement que physiquement".


Si vos enfants sont doués au tennis, mieux vaut les laisser jouer. Si le conseil est des plus élémentaire, la tentation est grande de s'introniser "coach" et de vivre le talent de ses enfants par procuration. Les exemples sont si nombreux dans les écoles de tennis, qu'un parent averti en vaut deux...

La mise en forme

Le jogging, la course à pied et la natation sont une bonne mise en train sur le plan respiratoire et cardio-vasculaire. Les poids et les haltères sont recommandés pour développer les muscles des bras et de épaules.


Si le joueur de tennis désire améliorer ses capacités d’allonger le bras, de tourner sur lui-même, de pouvoir bondir et se rattraper aussitôt après, il doit procéder à des exercices d’extension et de saut.


Parce que le tennis provoque de nombreux mouvements brusques tels les à-coups, ou encore les démarrages vifs, un entraînement qui développe la rapidité des mouvements du corps (donc celle des membres inférieurs) est à inscrire au programme. Le tennis s’apparentant aux sports à coordination oculomotrice, il est intéressant de pratiquer le « squat » (musculation des cuisses et des fessiers) avec impulsion. Le « pull-over » accompagné de lancers de balle (position couchée au bout d’un banc) prépare au service. L’écarté couché sur banc avec haltères séparés affine pour le coup droit ou bien le revers. Des exercices mobilisant les deux bras sont à même d’atténuer l’effet nuisible des efforts dissymétriques du tennis. Enfin, bien exercer le poignet : flexion, extension, torsion latérale.


Attention aux claquages de muscles et aux problèmes d’articulation qui risquent de survenir faute d’exercices d’étirements et de musculation appropriés pour entretenir une forme globale.


Penser à l’alimentation riche en sucres lents avant les matches, et à boire suffisamment pour bien hydrater l’organisme.