La belle histoire du tennis


Du jeu de paume au tennis, ce sport a connu de nombreuses évolutions. Voici le récit de la petite histoire du tennis.


L’étymologie de tennis vient de l’annonce faite par le serveur du jeu de Paume qui s’exclame "tenetz !" avant d’engager. Un protocole disparu aujourd’hui, largement remplacé par les "hans" de porteurs d’eau du serveur moderne. Appelé jeu de paume, la plus ancienne forme du tennis déplaçait déjà les foules au temps des rois de France. Henri IV était même réputé pour être un adversaire redoutable parmi les joueurs de la cour. Sans savoir si le Béarnais aurait pu battre Pete Sampras, la monarchie française a fortement contribué à l’évolution du matériel.


D’abord pratiqué à mains nues, le jeu de paume abîmait les mains. Pour les protéger, on utilise des bandages de linge ou de cuir, avant d’inventer d’étranges gants palmés. Il est alors temps de concevoir un véritable instrument de jeu dont diverses formes apparaissent comme la batte, la masse, la palette et la raquette utilisée aujourd’hui. Le cuir, le parchemin et enfin le cordage comptent parmi ses revêtements successifs, dont les plus insolites restent ceux utilisés pour la balle. Selon les époques, on la remplit de plumes, de sable, de poils d’animaux, de laine, d’air, de tissu, de peaux, de caoutchouc, jusqu’à la flanelle blanche qui enveloppe le modèle définitif depuis 1874.


          1877, premier championnat de lawn-tennis             Tenue de 1881          Suzanne Lenglen 1921            Jean Borotra 1926

                   du All England club


A cette époque, le terrain n’a pas encore sa forme actuelle. Même si les quatre murs du jeu de paume ont disparu, le court de tennis n’existe pas encore. Le sport intermédiaire se nomme le "sphairistike" et présente un terrain plus large de 2,40 m en ligne de fond qu’au filet, lequel reste placé assez haut, à 1,24 m de hauteur. Trois ans plus tard, en 1877, le court de tennis naît enfin avec des dimensions définitives en longueur et en largeur, peu avant que le filet ne soit abaissé à 0,914 m. en 1890.


                                                             L’évolution des chaussures de tennis

                             

                            Tenues des années vingt                                          (survolez l’image pour l’agrandir)




Le premier Championnat du monde de "Royal tennis" se déroula à Londres en 1815. Pourtant le tennis reste un sport d’origine française, même si le jeu de paume émigra en Angleterre après la Révolution française, sans doute parce qu’il fut pratiqué à la cour. Lorsque la Fédération Française de Tennis est créée en 1976, elle succède en réalité à sa première forme en 1888, et à la Fédération de lawn-tennis en 1920. En 2000 on dénombre 1 million de licenciés en France, 2 millions en Espagne, 2,6 millions en Italie, 8 millions aux USA, et 600 sur l’île de Samoa.

L’histoire de la raquette


La raquette est apparue avec le Jeu de Paume. Ce n’est que vers 1505 que l’on créa la première raquette en bois (frêne) dotée d’un long manche et d’un cordage en boyaux de mouton. Elle pesait environ 400 grammes et mesurait 66 centimètres Le tamis était pratiquement sphérique ou carré.


                                                           .

                               Les raquettes du jeu                           Ancienne                             L’évolution depuis 1920

                                       de paume                               raquette en bois                   (survolez l’image pour l’agrandir)


En 1930, les nouvelles colles pour bois permettent aux raquettiers de fabriquer des raquettes avec plusieurs types de bois (Frêne, Noyer, Hêtre, Erable). Elles résistent à des tensions plus fortes et permettent d’avoir un meilleur équilibre entre puissance et contrôle de la balle.


Il faut attendre l’apparition de nouveaux matériaux pour voir enfin un grand changement dans le monde de la raquette. Peu à peu, le métal (acier, aluminium, ...) fait son apparition dans les années 70. Les raquettes en métal n'ont eu aucun succès. A partir de 1980, les fibres synthétiques (carbone, mélange de fibre de verre,...) permettent de construire des raquettes à la fois légères et performantes. Ces nouveaux matériaux remplacent les raquettes en bois. Ces dernières disparaîtront totalement en 1984.

L’histoire du cordage


Si la première raquette date du XVI° siècle, le cordage est apparu seulement au XIX° siècle. Le premier cordage est inventé, le 31 décembre 1868, par Lister, chirurgien anglais. Ce dernier fabriqua des boyaux à partir de lanières prélevées sur le péritoine d'un bœuf et l'intestin grêle d'un mouton.

   Préparation en vue de          

          fabriquer des                        Un cordage                   Cordage naturel        Cordage synthétique     Plan de cordage d’une       cordages naturels                                                                                                                                    raquette

 (survolez l’image pour l’agrandir)


En 1875, Bussey, un fabricant anglais de raquettes, demande à BABOLAT, un fabricant lyonnais de cordes à musiques, s'il est possible de corder des raquettes de tennis à partir de cordes de violoncelle. Les premiers essais sont satisfaisants. Le premier cordage synthétique est né !


Depuis ce cordage en nylon est utilisé quasiment pour toutes les raquettes de tennis.

L’histoire de la balle


Les premières balles du tennis sont celles du jeu de Paume (les esteufs).


Du XII°siècle au XV°siècle, les esteufs sont, dans un premier temps, faites de poils d’animaux et d’étouffe de laine. Afin de les durcir, on décide, dans un second temps, de les fabriquer avec du cuir que l’on "bourrait" de sable et de chaux. Mais ce principe laissait des mains douloureuses après les matchs. En 1481, Louis XI interdit l’utilisation de ces esteufs et exige que l’on réemploie celles en étouffes de laine.


Peu à peu, vers le XVIII°siècle, les esteufs sont conçus avec des draps pressés et liés avec des ficelles. On obtient ainsi la pelote. Mais la pelote n'a pas eu le succès attendu car les ficelles ne tenaient pas.


Au XIX°siècle, le caoutchouc fait son apparition. Les balles en caoutchouc apparaissent en 1870 et rebondissent sur l'herbe. Au même moment le tennis naît et les premières balles de tennis sont ainsi en caoutchouc. En 1877, lors du  premier Wimbledon, un joueur de Paume, John Mayer Heathcothe, suggère de coller une enveloppe de drap de laine sur les balles afin d’obtenir un meilleur rebond sur le gazon.

                                        Fin du 19ème siècle            Dès env. 1920                 Dès env. 1980


Dans les années 20, la balle de tennis sous pression en caoutchouc (balle actuelle) fait son apparition. Elle devient la balle officielle du tennis. A partir de 1978, elle abandonne sa couleur blanche pour devenir jaune..